Prix des universités : lumière sur la Journée Amiénoise du Sport et du Handicap

Photo : @France Universités

Lors du Congrès de France Universités, le 13 janvier dernier, quatre étudiants en filière Staps à l’Université Picardie Jules Verne ont reçu le prix des universités pour l’engagement étudiant, des mains de Guillaume Gellé, président de l’Université Reims Champagne-Ardenne et vice-président de France Universités.
Salim Kerim, Corentin Duquesne, Arthur Fossier, et Thomas Peixoto organisent la sixième édition de la Journée Amiénoise du Sport et du Handicap, le 24 mars prochain, sur le site d’Amiens. Ils reviennent, pour le site de France Universités, sur l’esprit et les objectifs de l’évènement. Gratuit et ouvert à tous, celui-ci entend promouvoir le handisport, et montrer qu’ « un handicap n’engendre pas un arrêt de la pratique sportive ». Le prix reconnaît « les efforts fournis depuis la création de l’évènement en 2016 », fruit de l’engagement de tous et de l’amitié des organisateurs.

Le 24 mars 2022 aura lieu la sixième édition de la Journée Amiénoise du Sport et du Handicap sur le site d’Amiens. Présentez-nous le déroulement et l’esprit d’une telle journée.

La Journée Amiénoise du Sport et du Handicap (JASH) a pour but de sensibiliser un public valide au handicap, de faciliter l’insertion sociale des personnes en situation de handicap, de créer de la proximité sociale au sein de la ville d’Amiens et de promouvoir la pratique adaptée et le handisport.
Toute la journée, nous accueillons de nombreuses structures : Instituts médico-éducatifs, Instituts d’éducation motrice, EHPAD, Accueils de jour, collèges, lycées, et écoles primaires. L’entrée est gratuite pour tous. Les participants peuvent venir s’essayer aux 23 activités que nous mettons en place grâce à plus de 150 bénévoles de la filière STAPS d’Amiens !

A qui la journée s’adresse-t-elle ? Quel est le succès rencontré ?

La JASH s’adresse aux différentes structures accueillant du handicap ou des personnes rencontrant des incapacités, mais cet événement a aussi pour but de faire découvrir, au public dit « valide », qu’un handicap ou une incapacité n’engendre pas un arrêt de la pratique sportive. Chaque pratique est adaptable en fonction de la personne.
Pour l’instant nous sommes environ 500 participants sans compter les bénévoles. Et nous espérons que les inscriptions vont continuer à grimper jusqu’au jour J !
Vous avez reçu le prix des Universités pour l’engagement étudiant. Quelle valeur ajoutée pour l’évènement ?
Ce prix reconnaît les efforts fournis depuis la création de l’évènement, en 2016. Il récompense tous les organisateurs de la JASH depuis sa première édition, mais aussi tous les bénévoles qui ont pris part à la mise en place de chaque édition.
Il permet aussi de mettre la lumière sur notre filière STAPS notamment la mention Activité Physique Adaptée et de Santé et plus globalement sur l’Université Picardie Jules Verne.

Vous avez monté ce projet à plusieurs. Ce collectif renforce-t-il l’enthousiasme ? Quelle suite entendez-vous donner à votre initiative ?

En effet, nous avons monté cette 6ème édition à quatre. Nous sommes tous étudiants dans le même groupe depuis 2 ans : nous nous voyons donc tous les jours et nous avons l’habitude de travailler ensemble. Forcément, notre solidarité et notre amitié facilitent les choses dans le montage du projet.
Nous espérons qu’après le 24 mars, certains ouvrent les yeux sur le monde du sport et du handicap. Nous voulons donner envie à certains de pratiquer du sport adapté ou le handisport. Et nous espérons que chaque participant reparte avec une image positive de l’événement.
Chaque année, depuis 2016, l’initiative est réitérée. Nous entendons mobiliser les prochains étudiants en troisième année pour se lancer dans l’aventure l’année prochaine.

Lire l’article sur la création des prix des universités