Les établissements fortement engagés pour former étudiants et personnels dans une démarche systémique de transition écologique

21 octobre 2022

Communiqués

Le colloque consacré à la formation aux transitions qui s’est tenu à l’Université de Bordeaux, le 20 octobre 2022, en présence de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Sylvie Retailleau, a permis à l’ensemble des parties prenantes de partager leurs réflexions, actions et bonnes pratiques. L’objectif est d’accélérer la démarche à partir des nombreuses initiatives existantes dans les établissements, parfois méconnues.

Dans la continuité des rapports du GIEC et des propositions qu’elle avait formulées après la remise du rapport Jouzel, France Universités rappelle que les transitions interrogent en profondeur notre modèle d’éducation et la place de la science dans notre société. Au décloisonnement des savoirs et à la montée en puissance de la recherche pluridisciplinaire s’ajoute la nécessité de continuer à développer le sens critique des étudiants dans l’ensemble des cursus, existants et à venir, en même temps que l’innovation pédagogique. Cette évolution est en phase avec les annonces faites le 20 octobre par Sylvie Retailleau.

La formation par la recherche aux métiers de demain, qui demandent des compétences scientifiques et techniques de plus en plus fines pour faire face aux transitions, passe par les universités. Au cours du colloque, Manuel Tunon de Lara, président de France Universités, a réaffirmé l’engagement des établissements dans une phase opérationnelle et rappelé que l’ensemble des enseignements, disciplinaires et professionnalisants, seront progressivement concernés.

France Universités est fortement mobilisée, ainsi que l’ensemble de ses membres et de ses réseaux partenaires, pour continuer à développer une approche systémique, alliant formation, recherche, reconnaissance de l’engagement étudiant, campus exemplaires et sobriété énergétique. L’intégration des transitions aux contrats d’objectifs et de moyens pluriannuels, souhaitée par la ministre, en constituera un levier essentiel.

Les attentes des étudiantes et étudiants, exprimées durant le colloque, sont assurément un moteur de mobilisation des établissements pour faire de la formation aux transitions écologiques, mais aussi sociétales et numériques une priorité, non seulement pour la jeunesse, mais aussi pour l’ensemble des personnels universitaires. C’est donc aussi la formation tout au long de la vie qu’il faut faire évoluer.

Plus largement, France Universités souhaite que les universités mettent à disposition un socle commun de connaissances et de compétences et soient, sur l’ensemble du territoire métropolitain et ultramarin, le lieu privilégié de la formation aux transitions pour les hauts fonctionnaires, les élus nationaux et locaux, ainsi que les représentants du monde économique.

Sur le même thème

1 mars 2022

La publication ce lundi 28 février du volume 2 et du résumé pour décideurs du 6e rapport du GIEC...

12 novembre 2021

Les prochaines années seront déterminantes pour prévenir un réchauffement du climat supérieur à 2 degrés à l’horizon 2050.