Coup de projecteur : à l’université de Strasbourg, le parrainage favorise une relation solidaire

Mettre en relation un ancien étudiant de l’Université avec un étudiant actuel durant une période de 6 ou 12 mois pour échanger des conseils, des contacts et des invitations : tel est l’objectif du programme de parrainage lancé par le Service Relations Alumni de l’université de Strasbourg.

L’opération se déroule le 28 janvier prochain, en soirée, et entend mettre en contact les étudiants actuels avec les anciens étudiants, appelés aussi alumni. Ces derniers peuvent parrainer les étudiants de l’université de Strasbourg, les aider à s’épanouir dans leurs études et à mieux les préparer à entrer dans le monde du travail. Ils peuvent aussi se parrainer entre eux, notamment pour la création d’activités ou l’adaptation à l’emploi.
Parmi les domaines ouverts au parrainage, on peut citer l’adaptation à la vie universitaire, le conseil en formation, l’insertion professionnelle, l’entreprenariat ou la création d’entreprise et l’adaptation à l’emploi.

Des engagements respectifs
Les filleuls intéressés choisissent leur parrain en fonction de leur profil professionnel et de leurs domaines d’expertise et/ou de leur profil académique.
Le parrain s’engage à :
–    Partager avec son filleul des contacts issus de son réseau personnel et professionnel ;
–    Répondre à ses interrogations;
–    Faire le point avec lui sur ses recherches et ses réflexions ;
–    Lui transmettre des invitations aux manifestations qui peuvent le concerner.

En contrepartie, le filleul s’engage à :
–    Informer son parrain de sons cursus et de son devenir ;
–    Le solliciter dans des proportions raisonnables ;
–    Fixer des rendez-vous avec lui pour faire le point sur ses recherches et ses réflexions ;
–    Lui transmettre des invitations au temps forts qui rythment son parcours.

Pour devenir parrain ou marraine, les diplômés de l’Université de Strasbourg sont invités à s’inscrire sur le site alumni.unistra.fr.

Zoom sur Sophie Jung, marraine en 2014
Docteur en chirurgie dentaire, Sophie Jung a passé 13 ans de sa vie à étudier à l’université de Strasbourg. Après des études de dentaire, elle obtient un master 2 d’immunologie, et soutient une thèse sur les maladies auto-immunes. En 2013, elle devient maître de conférences à l’Université et partage désormais son temps entre 3 activités : elle exerce au Pôle de médecine et de chirurgie bucco-dentaires de l’Hôpital Civil, elle effectue des recherches à l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire et enseigne aux étudiants de la Faculté de chirurgie dentaire, de la 2e à la 6e année.
Lors de ses études de dentaire, elle indique avoir beaucoup apprécié le « compagnonnage ». « Nous sentions une cohésion avec les enseignants. Ils nous transmettaient leur savoir-faire, c’est moins formel que les cours magistraux. J’essaie à mon tour de transmettre cela à mes étudiants », indique-t-elle sur la page dédiée aux alumni de l’université de Strasbourg.

Sur le même thème

10 janvier 2022

France Universités vous proposera chaque lundi une veille d’information hebdomadaire et gratuite : actualité...

13 décembre 2021

Etienne Bordes a soutenu sa thèse en histoire contemporaine en octobre dernier...