« Bus d’Alerte Républicaine et Démocratique » : 6 OOO kilomètres pour mettre en garde les citoyens contre les extrémismes

Photo : premier départ du bus, avec l’ensemble de l’équipe

Parti le 22 février dernier d’Aix-en-Provence, le Bus d’Alerte Républicaine et Démocratique (BARD) parcourt la France trois mois durant, et fera escale dans une vingtaine de villes. Menée par la Fondation Camp des Milles, en partenariat avec France Universités, cette grande opération vise à appeler à une « vigilance nécessaire face aux extrémismes » pour préserver le « vivre ensemble et la paix civile ». A l’heure où l’on observe un engrenage de la violence en Europe, cette initiative prend un sens particulier. Les universités se mobilisent : une halte est prévue dans près de trente campus.

Le contexte
Seul grand camp français d’internement et de déportation (1939-1942) encore intact, le Camp des Milles est aujourd’hui un important Musée d’Histoire et d’éducation citoyenne, unique au monde dans ses dispositifs pédagogiques tournés vers la compréhension du présent. Ses actions sont destinées, en s’appuyant sur l’Histoire, à renforcer la vigilance de chacun, particulièrement des jeunes, face aux extrémismes, au racisme, à l’antisémitisme et à la xénophobie qui conduisent toujours à la barbarie.

Inciter les citoyens à participer à la vie démocratique
A quelques semaines de l’élection présidentielle française, le bus ira à la rencontre du public, et en particulier des étudiants.
Intitulée « Votons, engageons-nous ! », cette campagne citoyenne entend partager les leçons tirées de l’Histoire, promouvoir les valeurs de la République « face aux intolérances mortifères », et inciter les citoyens à participer à la vie démocratique.
Cette opération d’envergure est l’occasion d’encourager les plus jeunes à s’engager dans le processus démocratique et à s’inscrire sur les listes électorales pour pouvoir voter.

Un format interactif pour éveiller les consciences
L’exposition itinérante, qui va être déployée dans chaque ville, est composée de 12 panneaux et d’un film. Elle présente le résultat de « vingt années de recherches scientifiques pluridisciplinaires sur les génocides du XXe siècle ». Un schéma met également en avant « les mots-clés qui définissent chaque étape du génocide ». Son format interactif doit permettre à l’utilisateur de découvrir des explications et des matériaux d’archives historiques afin de comprendre « comment il est possible de résister tout au long du processus vers le pire ». Enfin, un dépliant avec des messages citoyens sera distribué.
Cette action itinérante s’inscrit dans le prolongement du travail d’éveil des consciences que le mémorial du Camp des Milles mène au quotidien auprès de tous types de publics, en soulevant des questions qui restent brûlantes aujourd’hui : « Comment les sociétés passent-elles d’un terreau de tensions et de racismes “ordinaires” à l’autoritarisme, voire à la barbarie ? Quel rôle moteur jouent les extrémismes identitaires ? Comment la passivité participe aux engrenages menant au pire ? Et surtout comment résister à ces processus ? ».

Lire le reportage réalisé lors de la dernière édition (2019) à l’Université Sorbonne Paris Nord
Lire l’interview d’Alain Chouraqui, président-fondateur de la Fondation du camp des Milles, réalisée pour ce site en 2019.