AG 2021 des responsables DD&RS de la CPU, de la CGE et de leurs parties prenantes : Des universités et des écoles pleinement engagées dans les transitions

DD&RS - Développement durable et Responsabilité sociétale

3 décembre 2021

Le 1er décembre 2021, plus de 150 établissements et 17 réseaux partenaires se sont réunis lors de l’assemblée des responsables DD&RS (Développement durable et Responsabilité sociétale) organisée chaque année par la CPU et la CGE depuis 2015.

Ce moment important dans la vie de la communauté des responsables DD&RS et des réseaux a été marqué cette année par un engagement croissant des établissements dans la Transition écologique et Sociétale, en réponse aux attentes de la société civile et de la jeunesse. La CPU et la CGE se félicitent de la mobilisation des gouvernances qui ont étoffé les équipes dédiées, dont l’un des indicateurs est la nomination de nombreux vice-président(e)s en charge du DD&RS.

La prise de conscience de plus en plus forte des enjeux liés au climat, à la biodiversité et à l’énergie, attribue à l’Enseignement supérieur un rôle central en lien avec ses missions de sensibilisation, de formation, de recherche et d’innovation, de vie étudiante et d’exemplarité des campus.

Il a été rappelé par les Présidents Denis Guibard et Mathias Bernard, respectivement en charge de ces questions à la CGE et à la CPU, que les futurs acteurs de l’économie et les générations à venir auront à relever le défi des transitions, tant dans leur métier que dans leur vie quotidienne. La tâche qui incombe aux universités et écoles est donc immense. Il faut aborder ces transitions dans une démarche d’amélioration continue, et inscrire le déploiement de politiques de transformations systémiques dans le temps, car celles-ci impliquent l’acceptabilité du changement par toute la communauté du Supérieur.

Cette assemblée du 1er décembre a permis de pointer des enjeux essentiels :

-La collaboration entre la CPU et la CGE représente une clé pour relever le défi des transitions en cours ;

-L’implication des réseaux partenaires des Conférences dans les défis portés par les établissements constitue un atout majeur ;

-Les enquêtes d’opinion soulignent que le climat devient une priorité pour les jeunes, et plus généralement pour les Français. A défaut d’être suffisamment informée et formée, la population perçoit ce sujet comme une source d’anxiété. Ce qui induit un devoir de positionnement de la part des universités et des écoles, en tant qu’institutions en charge de la production de connaissances, et ayant la capacité d’apporter des réponses aux défis environnementaux et sociétaux dans une approche systémique ;

-Le contexte législatif en 2021 est favorable aux changements, avec l’adoption de la Loi climat, de la LPR (article 20 ter sur la sensibilisation et la formation des étudiants aux enjeux de la transition écologique), la mise en œuvre du Plan de relance dans le Supérieur, et l’élaboration d’ici fin 2021 d’un Plan climat par le MESRI ;

-Une mobilisation nouvelle des établissements que traduit notamment l’augmentation des demandes labellisation DD&RS pour les sessions 2021-2022 ;

-Le besoin exprimé lors de l’assemblée de mutualiser les forces et compétences des universités et écoles, tout en préservant la diversité des pratiques ;

-Le bilan de l’année établi par la CGE CPU (via les données fournies par CIRSES) a montré que :

  • « Plus de 80 établissements ont une démarche DD&RS qui s’installe dans la durée (+21 cette année par rapport aux 66 établissements en moyenne/an, sur 2012-2019) » ;
  • Le label DD&RS est à ce titre l’une des façons d’ancrer la démarche dans la stratégie de l’établissement : la dynamique d’amélioration continue enclenchée par le Label pérennise la démarche ;
  • L’internationalisation du Label : vers une reconnaissance du dispositif par la Commission européenne et l’appropriation du modèle par d’autres pays ;
  • CIRSES constate une forte augmentation des inscrits sur la plateforme d’auto-évaluation Persees : 201 établissements cette année contre 166 en 2020, soit 35 nouveaux inscrits.
  • La légitimité du Label se renforce grâce à une nouvelle version du Référentiel DD&RS 2021 plus exigeante, plus robuste et alignée sur les 17 Objectifs de Développement Durable.

Autant de signaux positifs qui mèneront une part croissante d’établissements à s’engager dans un processus de labellisation d’ici 2023.