Sport : la 28 ème universiade d’été vient de s'achever

3 juillet 2015

EvénementsOn en parle

A Gwangju, en Corée du sud, la délégation française a obtenu 30 médailles, dont 13 en or, 9 en argent en 8 en bronze. Au classement des nations, la France termine 6ème derrière la Corée du Sud, la Russie, la Chine, le Japon, les Etats-Unis. . Du 3 au 14 juillet, 8 000 étudiants-athlètes ont défendu les couleurs des 160 pays représentés en Corée du sud.

C’est le deuxième évènement multisports au monde après les Jeux Olympiques.

L’équipe de France comptait 228 athlètes engagés dans 17 disciplines : athlétisme, badminton, basket-ball, baseball, escrime, football, golf, gymnastique artistique, gymnastique rythmique, judo, natation, taekwondo, tir, tir à l’arc, tennis, tennis de table et water-polo.

Le 1er juillet, la délégation française a été officiellement accueillie au village des athlètes. Près de 120 des 332 membres du Team France ont assisté à la montée du drapeau tricolore dans le ciel coréen.

«  Les universiades sont un premier pas vers l’excellence et démontrent votre implication dans votre double projet si important pour la suite de votre vie », indique Frédérique Jossinet, marraine de l’équipe de France aux côté de Hugues Obry.

Les étudiants français avaient donc 10 jours pour démontrer qu’excellence sportive et réussite dans les études peuvent aller de pair.

Revivez l’évènement sur la page Facebook de la Fédération Française du Sport Universitaire (FFSU)

Télécharger le guide de l’équipe de France

Voir la vidéo de présentation des universiades.

Crédit photo : Fédération française de sport universitaire

Sur le même thème

19 mai 2020

Les enfants et les adolescents sont-ils plus sédentaires à cause du confinement ? Éclairage par plusieurs enseignants-chercheurs au Laboratoire IAPS - UFR STAPS de l’Université de Toulon.

30 avril 2020

Par Martine Duclos, professeur des universités et praticien hospitalier, Université Clermont Auvergne. Il y a encore peu de temps, quand nous pouvions bouger librement, nous n’en profitions pas as (...)