« Avec et pour les étudiants, nous devons réussir la transition écologique et énergétique plutôt que la subir »

L’appel commun de France Universités, de la Conférence des Grandes écoles et de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs aux candidats à l’élection présidentielle

A l’occasion de la sortie du rapport confié au climatologue Jean Jouzel, qui préconise l’intégration de la transition socio-écologique dans les formations de l’enseignement supérieur, les présidentes et présidents d’Universités, les directrices et directeurs des grandes écoles et des écoles d’ingénieur lancent un appel aux candidats à l’élection présidentielle.

Près de 150 président(e)s d’universités et directeurs/trices d’écoles ont participé à la conférence en ligne organisée par France Universités, la Conférence des Grandes Ecoles ( CGE) et la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (Cdefi), le 23 mars 2022, autour de Jean Jouzel, climatologue et membre du GIEC et de la publication du rapport, résultat d’un travail collectif, remis à la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en février 2022. Ce rapport porte notamment l’ambition de « former 100 % des étudiants de niveau Bac+2, quel que soit leur cursus, d’ici 5 ans » à la transition écologique, avec des moyens associés de la part de l’Etat tenant compte de l’ampleur de la crise climatique.

Lors de cette conférence, organisée dans les locaux de France Universités et à distance, les intervenants ont pour la première fois lancé un appel commun, dans le contexte des élections présidentielle et des crises qui la traversent, pour que la Transition écologique, énergétique et sociétale devienne une priorité nationale déclinée par les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, qui associe pleinement les scientifiques dans l’élaboration des politiques publiques.

Jean Jouzel était accompagné des Présidents des trois conférences : Manuel Tunon de Lara (France Universités), Laurent Champaney (CGE) et Jacques Fayolle (CDEFI), et d’un certain nombre de rédacteurs du rapport, dont les organisations étudiantes mobilisées pour une politique de transition écologique.
Jean Jouzel rappelle que « La mission est ambitieuse : il s’agit de former 100% des étudiants à la transition écologique. Il s’agit d’une transition complète : sociétale, économique et culturelle avec des échéances chiffrées à très court terme ; les trois prochaines décennies seront cruciales. »
C’est le moment d’agir pour Laurent Champaney : « Le prochain quinquennat est attendu. Il faut accompagner l’engagement des jeunes et leurs attentes ». C’est une ambition commune de tous les établissements : « Cdefi, CGE, France Universités, nous avons besoin de travailler ensemble, nous avons besoin de toutes les disciplines pour réussir ces transitions » selon Jacques Fayolle. Pour Manuel Tunon de Lara, la mobilisation de l’enseignement supérieur et de la recherche doit trouver un écho politique : « Il y a un véritable décalage entre la convergence de tous pour constater l’urgence à agir et l’éloignement des équipes politiques sur ces sujets qui représentent les plus grands défis pour la jeunesse et la société ».

Les recommandations du rapport Jouzel exigent une mobilisation de la communauté des enseignants chercheurs, des personnels et des étudiants, et des moyens associés. C’est l’appel que lancent les trois conférences aux responsables politiques, pour la jeunesse, pour la société, dans le contexte de l’élection présidentielle.

Revoir la conférence : Lien vers la vidéo (code : Q8M4k+lM)