"Ma thèse en 180 secondes » : Alphanie Midelet représentera la France en finale internationale à Montréal

1 juin 2022

Communiqués

Photo : Les lauréats et lauréates. De gauche à droite : Pierre-Damien Fougou, Anaïs Perrichet, Alphanie Midelet, Maxime Robic, Oscar Cosserat. © MT180 France universités-CNRS, David Pell

Alphanie Midelet de l’Université Grenoble Alpes, Oscar Cosserat de La Rochelle Université et Maxime Robic de l’Université de Rennes 1 ont remporté respectivement les 1er, 2e et 3e prix du jury hier soir lors de la finale nationale 2022 du concours « Ma thèse en 180 secondes », organisée par le CNRS et France Universités avec l’Université de Lyon. Anaïs Perrichet (Université Bourgogne Franche-Comté) a reçu le prix du public et Pierre-Damien Fougou (Université de Bordeaux) celui des lycéens. Alphanie Midelet aura l’honneur de représenter la France lors de la finale internationale, le 6 octobre prochain à Montréal.

Sur les 16 doctorantes et doctorants qui ont concouru hier soir à la Bourse du travail de Lyon lors de la finale française du concours de vulgarisation « Ma thèse en 180 secondes », cinq ont été récompensés par le jury, le public et des classes de lycées pour l’exposé de leurs sujets de recherche en trois minutes chrono.

– Alphanie Midelet, doctorante de l’Université Grenoble Alpes au laboratoire Hypoxie et physiopathologies cardiovasculaires et respiratoires (Inserm/Université Grenoble Alpes), a reçu le premier prix du jury pour sa prestation sur « Traitement de l’apnée obstructive du sommeil par pression positive continue : étude des données de télésurveillance pour comprendre l’impact des modifications du traitement et prédire les événements aigus ». Il lui a été remis par Manuel Tunon de Lara, président de France Universités, et Antoine Petit, président-directeur général du CNRS. Ce prix lui offre une place pour la finale internationale à Montréal.

Revoir sa prestation

« Je suis très contente mais aussi très surprise ; aujourd’hui je voulais surtout prendre du plaisir, faire de mon mieux pour ma famille et mes proches qui étaient là. Ce que je retiens de MT180, c’est que le public a aimé nos présentations et qu’on a réussi à transmettre des messages. Le plus grand défi a été pour moi de rendre mon discours vivant tout en restant juste, qu’il me ressemble. »

– Oscar Cosserat, doctorant de La Rochelle Université au Laboratoire des sciences de l’ingénieur pour l’environnement (CNRS/La Rochelle Université), a obtenu le deuxième prix du jury, remis par Frank Debouck, président de la ComUE Université de Lyon, et Laurent Barbieri, délégué régional du CNRS Rhône Auvergne. La thèse d’Oscar Cosserat s’intitule « Intégrateurs géométriques en géométrie de Poisson ».

Revoir sa prestation

« Ce prix me fait vraiment plaisir, le jury a apparemment jugé que j’avais bien réussi à expliquer mes travaux de mathématiques. L’expérience Ma thèse en 180 secondes a une vraie utilité, elle m’a donné une façon de diffuser mes travaux de recherches et les idées mathématiques en passant par l’histoire des sciences et par l’humour. »

– Maxime Robic, doctorant de l’Université de Rennes 1 à l’Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires (CNRS/Université de Rennes 1), a reçu le troisième prix du jury des mains d’Hélène Courtois, astrophysicienne de l’Université Claude Bernard Lyon 1, membre de l’Institut de physique des deux infinis de Lyon (CNRS/Université Lyon 1) et marraine de la finale, pour la présentation de sa thèse « Asservissement visuel d’une constellation de satellites ».

Revoir sa prestation

« Il y a vraiment eu une ambiance très chaleureuse, de bienveillance, entre les doctorantes et doctorants. Au fur et à mesure des étapes du concours, j’ai pris de plus en plus de plaisir à présenter mes recherches, à améliorer ma présentation. Cette finale était l’apothéose et ce prix est une cerise sur le gâteau. »

– Anaïs Perrichet, doctorante de l’Université Bourgogne Franche-Comté au laboratoire Lipides, nutrition, cancer (Université de Bourgogne/Inserm/UBFC), a remporté le prix du public remis par Paul Dequidt, docteur en traitement du signal et des images, 1er prix du jury et prix du public de la finale nationale 2021 de MT180. Issu du vote de 3107 personnes, ce prix récompense la présentation de sa thèse « Ciblage de l’IL-1 pour augmenter l’efficacité de la chimio-immunothérapie dans le cancer ».

Revoir sa prestation

« C’était une expérience incroyable et ce prix du public fait vraiment chaud au cœur, il signifie que j’ai touché beaucoup de monde avec ma présentation. »

– Pierre-Damien Fougou, doctorant de l’Université de Bordeaux à l’Institut de recherche en droit des affaires et du patrimoine (Université de Bordeaux), a remporté le prix des lycéennes et lycéens, remis par Jules et Louana, deux élèves de l’académie de Lyon, pour la présentation de sa thèse sur « La monnaie électronique dans les espaces bancaires européen, sous-régionaux africains et OHADA ».

Revoir sa prestation

« Cela fait plaisir de savoir que les plus jeunes apprécient ce que je fais ! Ce que je retiens aussi de cette expérience, c’est qu’on s’est tous et toutes poussés vers le haut. »

Le jury de la finale nationale de l’édition 2022 était composé de :

– Isabelle Bonardi, directrice de Pop’Sciences, ComUE Université de Lyon ;

– Amélie Cordier, directrice scientifique de la société Once for all ;

– Paul Dequidt, docteur en traitement du signal et des images, 1er prix du jury et prix du public de la finale nationale 2021 de MT180 ;

– Sophie Kern, chercheuse du CNRS au laboratoire Dynamique du langage (CNRS/Université Lumière Lyon 2) ;

– Axel Villard-Faure, journaliste scientifique et chargé de programmes dans l’unité Découverte & Connaissance d’ARTE France.

1200 personnes étaient présentes à la Bourse du travail de Lyon pour cette soirée, dont environ 300 élèves de lycées.

Parrainée cette année par l’astrophysicienne Hélène Courtois, animée par les journalistes scientifiques Emilie Martin du Fou et Pierre Girard, la finale nationale du concours de vulgarisation « Ma thèse en 180 secondes » était organisée par France Universités et le CNRS, avec l’Université de Lyon. Elle a reçu le label « Villeurbanne 2022, capitale française de la culture » et bénéficié du soutien de la Casden, de la Maif, de la MGEN, d’ARTE et de Lyon Capitale.

Revoir la finale sur la chaîne YouTube du concours.

Retrouver le concours sur son site internet, Facebook, YouTube et Twitter.

Suivre la finale internationale organisée cette année par l’Acfas : mt180.international.