Science et société : France Universités et le CNRS dévoilent les finalistes du concours « Ma thèse en 180 secondes »
Communiqués de presse

Science et société : France Universités et le CNRS dévoilent les finalistes du concours « Ma thèse en 180 secondes »

France Universités : date de publication

    Trois minutes pour raconter un sujet de recherche ancré dans la société. C’est le défi relevé avec brio par 16 doctorantes et doctorants du concours « Ma thèse en 180 secondes », organisé conjointement par le CNRS et France Universités. Sélectionnés à l’issue de la demi-finale, ils se retrouveront le mercredi 5 juin prochain sur la scène de l’Opéra de Nice pour la finale nationale.

    Trois minutes, chrono en main. C’est le temps qu’ont eu ce vendredi 29 mars à Paris les 58 demi-finalistes du concours « Ma thèse en 180 secondes », issus de la métropole et d’Outre-mer, pour présenter leur sujet de thèse et séduire l’auditoire. Le jury a retenu 16 finalistes qui se retrouveront pour la finale nationale à l’Opéra de Nice le 5 juin prochain. Plusieurs distinctions y seront alors décernées : le prix du public, le prix lycéen et les trois prix du jury. Le ou la gagnant(e) qui décrochera le 1er Prix du jury aura l’honneur de représenter la France lors de la finale internationale francophone prévue en novembre à Abidjan (Côte d’Ivoire).

    Depuis le début du concours en 2014, plus de 6 500 doctorants ont été formés à la médiation scientifique. Mettre des mots simples sur des concepts complexes, partager les connaissances et s’adresser à tous les publics, « Ma thèse en 180 secondes » est bien plus qu’un simple concours. Il permet ainsi de donner le goût de la médiation scientifique aux jeunes chercheurs, mais aussi d’enrichir le débat public grâce au partage de sujets de recherche étroitement liés aux mutations que traverse notre société et qui construisent notre futur.

    Ce concours vise à rapprocher les sciences du grand public, notamment les jeunes, et ainsi favoriser un dialogue entre science, recherche et société. En effet, les doctorants jouent un rôle essentiel dans la production et diffusion du savoir commun. Cependant, entre 2010 et 2022, les effectifs d’inscrits en doctorat en France ont chuté de 12 %, selon le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche[1]. Un chiffre préoccupant qui souligne l’importance de telles initiatives.

    Découvrez ci-dessous les 16 doctorants et doctorantes en lice pour la finale nationale de l’édition 2024 :

    • Pierre BABY, Université d’Avignon ; « Réponses physiologiques et comportementales du prédateur généraliste, Forficula pubescens (Dermaptera: Forficulidae) face à diverses contraintes biotiques et abiotiques dans une perspective de lutte biologique en vergers de pommiers » ; Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (Aix-Marseille Université, IRD, CNRS). Prestation en vidéo.
    • Sarah BAGOT, Université Clermont Auvergne ; « Adaptations métaboliques et nutritionnelles aux variations de poids, au statut hormonal ovarien et au niveau d’activité physique » ; Laboratoire Adaptations Métaboliques à l’Exercice en conditions Physiologiques et Pathologiques (Université Clermont Auvergne), Nutrifizz. Prestation en vidéo.
    • Mélyne BAUDIN MARIE, Nantes Université ; « Synthèses d’Inhibiteurs Enzymatiques Multivalents de Sialidases pour le traitement des Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI) »; Laboratoire Chimie Et Interdisciplinarité, Synthèse, Analyse, Modélisation (Nantes Université, CNRS). Prestation en vidéo.
    • Anna DIET, Université Clermont Auvergne ; « Développement et mise en œuvre d’une stratégie de recherche de métabolites bioactifs naturels, issus de matrices fromagères, efficaces contre l’arthrose »; Unité Mixte de Recherche sur le Fromage (Inrae, Université Clermont Auvergne, VetAgroSup), Unité de Nutrition Humaine (Inrae, Université Clermont Auvergne). Prestation en vidéo.
    • Gaspard FOUGEA, Université Paris-Saclay ; « Modèles formels pour la conscience : de l’expérience subjective aux algorithmes cognitifs » ; Laboratoire Méthodes Formelles (ENS Paris-Saclay, Université Paris-Saclay). Prestation en vidéo.
    • Noëlla GROSSI, Université Paris-Saclay ; « Identification de mécanismes de compensation impliqués dans la physiopathologie de la myopathie des ceintures de type R2 »; Institut des cellules Souches pour le Traitement et l’Etude des maladies Monogéniques (Université Paris-Saclay, Inserm). Prestation en vidéo.
    • Bertrand KACZMAREK, Université de Bourgogne ; « Le mythe de la neutralité carcérale. Éléments pour une culture pénitentiaire »; Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche Sociétés, Sensibilités, Soin (Université de Bourgogne, CNRS). Prestation en vidéo. 
    • Elie KADOCHE, Télécom Paris ; « Développement d’algorithmes de contrôle basés sur de l’apprentissage par renforcement multi-agents pour l’optimisation de parcs éoliens à grande échelle »; Laboratoire de Traitement et Communication de l’Information (Télécom Paris, Institut Polytechnique de Paris). Prestation en vidéo. 
    • Thibault LAFFARGUE, Université de Guyane ; « Rôle du microbiome pour expliquer le succès des espèces envahissantes »; Laboratoire Ecologie, Evolution, Interactions des Systèmes amazoniens (Université de Guyane, Ifremer, CNRS) ; Laboratoire Evolution, Génomes, Comportement, Ecologie (Université Paris-Saclay, IRD, CNRS). Prestation en vidéo. 
    • Wendy LE MOUËLLIC, Université de Toulouse ; « Caractérisation des voies d’acquisition du soufre et de la biosynthèse de cystéine de Mycobacterium tuberculosis pendant l’infection » ; Institut de pharmacologie et biologie structurale (Université de Toulouse, Université Toulouse III Paul Sabatier, CNRS). Prestation en vidéo. 
    • Coralie LE PICARD, La Rochelle Université ; « Détection & Effets des microparticules pneumatiques dans les environnements aquatiques »; Laboratoire LIttoral ENvironnement et Sociétés (La Rochelle Université, CNRS). Prestation en vidéo. 
    • Emma LELONG, Université de Bretagne Occidentale ; « L’effectivité de la protection de l’écosystème marin par l’octroi d’un statut juridique : l’exemple de la mer Méditerranée »; Laboratoire Aménagement des usages, des ressources et des espaces marins et littoraux (Université de Bretagne Occidentale, Ifremer). Prestation en vidéo. 
    • Seyta LEY-NGARDIGAL, Université de Bordeaux ; « Mécanismes moléculaires de la toxicité d’une surcharge glycémique sur la peau »; Laboratoire Maladies rares : génétique et métabolisme (Université de Bordeaux, Inserm). Prestation en vidéo. 
    • Aïcha LOÏAL, Université des Antilles ; « Compréhension de la plasticité comportementale des populations d’Aedes aegypti pour améliorer la surveillance et la lutte antivectorielle »; Institut pasteur de Guadeloupe. Prestation en vidéo. 
    • Clémentine MARIE, Université Paris Cité ; « Mécanismes d’action de l’Oestradiol dans l’ovaire humain en conditions physiologique et polykystique »; Laboratoire Biologie Fonctionnelle et Adaptative (Université Paris Cité, CNRS). Prestation en vidéo. 
    • Ludovic VAUTHIER, Université de Lorraine ; « Couplage de la fermentation sombre anaérobie et de la biométhanation pour la production de biométhane »; Laboratoire Réactions et Génie des Procédés (Université de Lorraine, CNRS). Prestation en vidéo.

    [1] MESR, Effectif des doctorants et docteurs des écoles doctorales, 08/2023

    116
    membres
    2 millions
    d'étudiants
    3000
    laboratoires de recherche
    82
    prix Nobel